Mandat / historique

Basé à Montréal, Les HTMlles est un festival biennal international d'arts médiatiques et de culture numérique qui présente le travail d'artistes, de théoricienne-n-s et d'activistes locales-aux et internationales-aux, passionné-e-s par la réflexion critique en nouvelles technologies sous une perspective féministe. S’inspirant d’un thème spécifique, chaque édition explore des questions sociopolitiques d’actualité, dépassant les frontières des pratiques artistiques et féministes, à travers une série d'expositions, de conférences, de performances, et d'ateliers.

Les HTMlles est une production du Studio XX, centre d’artistes féministe bilingue fondé en 1996 et engagé dans l’exploration technologique, la création et la critique en arts numériques.

Lancé en 1997, le festival s’articulait initialement en tant que plateforme internationale dans l’objectif d’introduire l’art web créé par les femmes. En étroite collaboration avec des organismes partenaires, Les HTMlles est devenu un festival multi-site dédié à la présentation d’œuvres d’arts médiatiques indépendantes créées par des artistes s’identifiant comme femmes, trans ou dissident-e-s, dans un environnement transdisciplinaire axé sur l’anti-oppression.

Sous le thème "Conditions de confidentialité" : la douzième édition du festival, qui se tiendra du 3 au 6 novembre 2016, coïncidera avec le vingtième anniversaire du Studio XX ! Elle présentera des projets critiques et créatifs qui s’intéressent au concept actuel de confidentialité non seulement sur le plan politique mais aussi dans les sphères les plus intimes de la vie quotidienne. Multi-site, le festival se déroulera dans plusieurs centres d'artistes et organismes artistiques et universitaires à travers la ville.

 

Conditions de confidentialité

Les discussions actuelles sur la confidentialité sont alimentées par le rôle que jouent les nouvelles technologies dans la mise en place de formes modernes de surveillance individuelle, corporative et étatique. En 2013, Edward Snowden révélait que la National Security Agency (NSA) aux États-Unis gère de nombreux programmes de surveillance à l’échelle mondiale ciblant des gouvernements, des entreprises et des populations civiles, tant dans le pays qu’à l'étranger. En conséquence, tout ce que le monde soupçonnait s’est officialisé : nous - consommateur-rice-s de technologies - sommes surveillé-e-s, écouté-e-s, tracé-e-s et suivi-e-s en temps réel par l’entremise de nos ordinateurs et gadgets personnels.

Au moment où nous parlons au téléphone ou écrivons avec l’aide d’un clavier, les programmes de surveillance de masse collectent nos données personnelles et nos méga-données. De plus, la fuite d’informations classifiées et divulguées par Snowden a révélé que le problème s’étendrait au-delà de la NSA, reliant l'Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande, les États-Unis et le Royaume-Uni au sein d’une alliance de renseignement connue sous le nom des “cinq yeux”.

Ces révélations ont donné lieu à un large éventail de préoccupations concernant la confidentialité au 21e siècle, non seulement sur le plan politique, mais aussi dans les sphères les plus intimes de la vie quotidienne. Pour cette douzième édition, Les HTMlles invite ainsi des artistes, des universitaires et des technologues à s’intéresser de façon créative au concept de confidentialité tout comme à imaginer et imager les “conditions d’utilisation” d’une confidentialité tant individuelle que collective qui sont requises afin de résister aux anciennes et nouvelles formes de marginalisation et d'oppression.

Éditions précédentes

APPEL DE SOUMISSIONS

CONDITIONS DE CONFIDENTIALITÉ : INTIMITÉS, EXPOSITIONS ET EXCEPTIONS
 
Date limite: Mercredi 15 Juin 2016
ÉVÉNEMENT FACEBOOK

 

L’Institut Genre, Sexualité et Féminisme (I.G.S.F.) de McGill vous invite à soumettre une proposition de présentation pour une conférence de deux jours intitulée "Conditions de confidentialité : Intimités, expositions et exceptions" - qui se tiendra les 4 et 5 novembre 2016. La conférence est organisée en collaboration avec la 12e édition du festival féministe d’arts médiatiques + culture numérique, les HTMlles, qui se tiendra du 3 au 6 novembre 2016, avec pour thématique “Conditions de confidentialité”.
 

La réalité contemporaine se caractérise par des conditions d'exposition intimes ; les termes mêmes de vie privée portent un regard essentiel sur la lutte politique autour du façonnement individuel et social, du contrôle et de la surveillance. Si les technologies de surveillance nous enregistrent de manière passive et que, par ailleurs, elles nous influencent et produisent des formes de comportement, comment les pratiques féministes perturbent-elles et redirigent-elles les régimes de surveillance à travers des tactiques d'exposition intime ? Pour celles et ceux pour qui cela ne faisait aucun doute que la vie privée ne devait jamais être transgressée (les femmes de couleur, les trans, les pauvres, les migrant-e-s, les personnes marqués par la maladie ou avec des capacités différentes), qu’est-ce qui est à gagner lorsque l’on retravaille les conditions de vie privée à travers l'art, l'activisme et les institutions ? Quels sont les bons indicateurs queer et féministes pour le calcul des risques, des avantages et des plaisirs de l'intimité et de l'exposition ? Quelles sont les nouvelles formes de médias, de pratiques et d’habitudes développées par les féministes pour tenir compte, résister et améliorer radicalement la vie dans des conditions de surveillance, d’auto-identification et de contrôle constant ? Comment les conditions de confidentialité marquent non seulement un champ délimité, mais produisent également des sujets et des conditions de manière active ?

Les thèmes peuvent comprendre

  • la main-d'œuvre et la surveillance dans l'économie de "partage à outrance"
  • la surveillance des données et la formation de nouveaux sujets dans les espaces en ligne
  • générations féministes et évolution des normes régissant la division public / privé
  • “techniques biologiques” (somatechnics) intimes
  • la violence sexuelle, la loi et le droit à la vie privée
  • le coming out : les stratégies de lutte contre la honte et l'isolement
  • les nouvelles frontières de la violation : les limites de gouvernementalité et d’incarnation
  • sexe et sexualités
  • performer l'intimité dans les espaces publics
  • passages frontaliers : identifiants, identité et mobilité
  • profils et profilage : criminalité, connexion et correspondance
  • repenser l'intimité à travers les transféminismes
  • la surveillance raciale et la résistance; "dark sousveillance" (Simone Browne)
  • auto-construction et technologies de la circulation
  • l'intellectuel-le féministe public-ique, le harcèlement et les risques d'exposition
  • techniques, technologies et stratégies de surveillance
  • biométrie et incarnation
 

Les participant-e-s peuvent présenter des propositions à la fois pour des discussions académiques et des présentations de conférences non traditionnelles. Les soumissions seront acceptées en français ou en anglais (mais veuillez noter que la conférence offrira seulement une traduction passive pour celles et ceux qui en ont besoin). Nous encourageons particulièrement les étudiant-e-s de cycles supérieurs et les chercheur-e-s post-universitaires à appliquer, bien que les soumissions de professeur-e-s et de participant-e-s non universitaires seront également acceptées.

 

MODALITÉS DE SOUMISSIONS 

Les personnes intéressées doivent soumettre un résumé de 250 mots, comprenant le titre du projet, une courte biographie et leurs coordonnées (adresse, courriel, téléphone) à Alanna Thain, directrice de l’Institut Genre, Sexualité et Féminisme, à info.igsf@mcgill.ca avant le mercredi 15 juin 2016.

S’il vous plait, veuillez présenter l’objet de votre courriel dans le format suivant :  “Nom de famille: Conférence Conditions de confidentialité”. Toutes les propositions doivent être soumises par courriel, en format PDF.